RELATIONS DU TRAVAIL

SMIG

Revalorisation de 29%

C’est effectif, le salaire minimum interprofessionnel garanti au Cameroun est passé d 28 525 FCFA à 36 270 FCFA. Ce taux a été fixé par le gouvernement sur recommandation de la Commission nationale consultative du travail où sont représentées les organisations d’employeurs et de travailleurs.

Alain MEVENGUE

Le salaire minimum de portée général a été choisi au détriment du salaire minimum par secteur d’activité dont on a entendu parler au cours des discussions visant ladite revalorisation. Les chiffres avancés étaient de l’ordre de 35 270 FCFA et 50 000 FCFA pour le secteur agricole et pour les autres secteurs respectivement. Un certain nombre de considérations ont orienté les délibérations notamment, la législation camerounaise qui ne permet pas l’application de deux Smig ; l’avantage de la simplicité d’un Smig unique qui facilite la connaissance par les employeurs et les travailleurs du taux de salaire minimum applicable. Les besoins des travailleurs et de leur famille, eu égard au niveau général des salaires dans le pays, au coût de la vie, aux prestations de sécurité sociale et aux niveaux de vie ont été pris en compte. De même que les facteurs d’ordre économique, la productivité et l’intérêt à atteindre et à maintenir un haut niveau d’emploi dans le pays. L’idée est de protéger les « gagne-petits », particulièrement ciblés par le Smig, sans compromettre la compétitivité des entreprises qui les emploient. 

Vous êtes ici : Accueil Relations Professionnelles Relations du Travail